vains blasons du temps

Créé le : 16 août 2011

bituur esztreym

vains blasons du temps

aka :
petit traité des disgracieux temps
où nous sommes. jetés.

c] bituur esztreym aka eric-marie gabalda
– 2011 – LAL 1.3 ( http://artlibre.org/lal/ ) –

______
1/13 :

ce qu’oblige la dureté infiniment
absurde du temps. réalités violées.
la foi du lien ne peut que peu. voir’ rien.
c’est à se perdre, à refuser les affutiaux,
et quelle impréparation ruineuse.
on s’en fout maintenant de la syntaxe,
plus rien qui corresponde. désole.
désole esseule et feule et n’assole
plus que terres brûlées, s’effondre
se dissolvent, s’annulent, ricanent,
ricanant. paf le chien et moins que rien,
c’est un tombereau d’époque, une charretée
nulle et sans atout. un piètre sol.