Traitement de surface

Créé le : 21 novembre 2003

A côté
Y’a l’acide chlorhydrique
Mélangé
A l’acide sulfurique
Concentré

Et je sais qu’il est l’heure où dehors le matin
D’un soleil incertain projette ses lueurs
Aux volutes rageurs qui dessinent des pantins
Des génies que je crains sur ces blanches vapeurs

Au fond
C’est l’acide cyanhydrique
Le poison
Où le courant électrique
Fait ronron

Et je sent cette douleur dans le creux de mes reins
Et la paume de mes mains ne sent plus la chaleur
Et j’arrêtes le sécheur et je sors les machins
Et alors j’en prend un que j’passe au contrôleur

Je contrôle l’épaisseur
De métal
Un geste d’une lenteur
Animale

Et si y’a l’épaisseur même si j’ai mal aux reins
Je verse tous les machins dans ces caisses de malheur
Et je remet des pièces dans le bac qui revient
Et l’acide redégraisse redécape et … c’est l’heure

Je viens d’entendre la sirène
Le signal
Il est temps de laisser la chaîne
A Djamal

Je sors une cigarette, je dit Salut Djamal
Il dit Salut Pascal, il faut que tu t’arrêtes
On te voit les arêtes le tabac t’fait du mal
Le tabac le métal, et l’acide à perpète

La fumée bleue d’une cigarette
Elle est si belle
Que si je tousse à qui la faute ?
Clopes ou nickel ?